Adresse

15 Bis Rue Suffren
33950 Lège-cap-Ferret

Contact

contact@etablissement-champion.fr
06 08 32 33 91 / 06 21 91 42 36

Heures d'ouverture

Lundi – Jeudi        8h30 – 18h
Vendredi               8h30 – 16h

Ventilation

Vous souhaitez installer un système de ventilation pour assainir votre logement ?

Contactez-nous

La qualité de l’air que vous respirez, notamment dans votre logement, constitue un élément essentiel pour votre bien-être. La régulation de l’humidité peut également favoriser le maintien du bon état de votre bâti.

Que ce soit dans le cadre d’une construction neuve, ou dans celui d’une rénovation, la Ventilation Mécanique permet de renouveler l’air intérieur, et le libère de l’humidité ambiante tout en diminuant les déperditions thermiques.

Après une étude de votre logement, nous vous conseillons la solution de la plus adaptée pour assainir l’air de votre domicile, qu’il s’agisse d’un système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) en simple ou double flux, auto ou hygroréglable, ou de VMR (Ventilation Mécanique Répartie).

Le matériel que nous vous proposons, issu de fabricants reconnus, nous permet d’installer une solution fiable qui pourra répondre à vos attentes.

VMC simple Flux – Atlantic

La pompe à chaleur Air/Air

La VMC simple flux

Le fonctionnement d’une VMC simple flux est basé sur un extracteur électrique (un ventilateur inversé) qui est généralement situé dans les combles. Il est relié par des gaines aux pièces humides (cuisine, salle de bains, WC, buanderie) dont il aspire l’air vicié (humidité, odeurs…). L’air ainsi aspiré est rejeté par une évacuation gainée vers une sortie de toit. Afin d’éviter des phénomènes de condensation, ces gaines doivent être isolées

Simple-flux - Atlantic

Simple-flux – Atlantic

L’extracteur aspire l’air ce qui créé une dépression dans la maison : l’air de l’extérieur va ainsi rentrer dans la maison grâce aux bouches d’entrées d’air situées dans les pièces principales dites « sèches » (salle à manger, salon, chambre, bureau…), et rejoindre les bouches d’extractions situées dans les pièces humides.

La circulation de l’air est ainsi à sens unique, et l’air humide ou chargé d’odeurs ne circule pas dans le reste de votre habitation.

  • VMC simple flux autoréglable :

Avec une VMC simple flux autoréglable, le contrôle du volume d’air renouvelé par heure peut s’effectuer manuellement : en général, le débit d’air sortant peut être contrôlé par le réglage du degré d’ouverture de la trappe d’aspiration d’air. Parfois, le débit d’air entrant peut également être réglé, par un volet placé sur les entrées d’air.

  • VMC simple flux hygroréglable :

La VMC simple flux hygroréglable associe le principe de fonctionnement de la VMC simple flux classique à un système permettant de faire varier le débit d’air aspiré en fonction du taux d’hygrométrie.

Les systèmes les plus simples disposent d’un contrôle uniquement au niveau du ventilateur, tandis que les systèmes plus élaborés proposent une modulation en fonction de l’humidité au niveau des bouches d’extraction, ainsi qu’éventuellement des entrées d’air, ce qui permet une régulation du débit d’air pièce par pièce.

L’humidité étant produite en quantité plus ou moins importante dans la journée en fonction des activités humaines (toilette, cuisine, séchage du linge…), et du nombre d’occupants, le taux d’hygométrie constitue un paramètre pertinent de modulation de la ventilation dans l’habitat.

La VMC double flux

La VMC double flux

Double-flux – Atlantic

Une VMC double flux fonctionne sur le même principe qu’une VMC simple flux (extraction forcée d’air vicié, créant une dépression dans l’habitat, aspirant de l’air neuf), mais au circuit de l’air aspiré, vient s’ajouter un circuit d’air soufflé. Celui-ci est prélevé via un conduit d’aspiration de l’air extérieur par une bouche d’entrée généralement murale.

Un échangeur thermique (ou récupérateur sur air vicié) installé entre ces deux circuits, permet de limiter les déperditions thermiques.

Les flux d’airs entrant et sortant échangent des calories au niveau de cet échangeur. En hiver, ce système permet de préchauffer l’air (froid) entrant à l’aide de l’air (chaud) sortant, tandis que l’été, il permet de rafraîchir l’air (chaud) entrant avec l’air (relativement plus frais) sortant.

Les eaux du condensation produites au niveau de l’échangeur sont évacuées dans le circuit d’eaux usées.

Afin de bénéficier d’une efficacité maximum, le bâtiment doit être étanche à l’air. Ce système nécessite un entretien régulier pour que l’air insufflé reste sain.

  • VMC double flux hygroréglable :

La VMC double flux hygroréglable associe le principe de fonctionnement de la VMC double flux classique à un système permettant de faire varier le débit d’air aspiré et/ou insufflé en fonction de l’hygrométrie.

  • VMC double flux thermodynamique :

Le principe est la combinaison d’une VMC double flux et d’une pompe à chaleur. Au-lieu de capter les calories de l’air extérieur, la PAC va ici capter l’énergie contenue dans l’air extrait. Elle la transmettra ensuite à l’air neuf qui sera soufflé.

La Ventilation Mécanique Répartie (VMR)

On désigne par ventilation mécanique répartie (VMR) les équipements de ventilation mécanique assurant le renouvellement de l’air pièce par pièce ou pour des zones particulières du logement, sans connexion entre eux, ce qui les distingue des VMC, dans lesquelles un groupe de ventilation unique est relié à un ensemble de bouches d’extraction ou d’aération par un réseau de conduits d’aération.

En pratique, il s’agit de petites unités d’extraction ou d’insufflation d’air, non connectées entre elles, installées pour une ou deux pièces contiguës.

La ventilation mécanique répartie est un système pouvant être posé uniquement dans le cadre d’une rénovation. En effet, la réglementation thermique en vigueur (RT 2012) interdit l’installation d’une VMR dans un logement neuf.

Le système de VRM se passe de conduits d’air volumineux ce qui est intéressant en l’absence de combles, le percement d’un mur extérieur étant souvent alors bien plus simple.

La consommation électrique est en revanche réduite, avec quelques watts seulement par groupe.

Plusieurs fabricants ont équipé leurs modèles de capacités de modulation en fonction du niveau d’humidité des pièces (modèles hygroréglables), qui réduisent les déperditions de chaleur, et de possibilités de surventilation nocturnes pour améliorer le confort estival.

L’inconvénient principal de la VMR réside dans les désagréments sonores éventuellement occasionnés par la proximité des équipements. D’où l’importance de considérer les caractéristiques acoustiques de ces derniers.

Plusieurs solutions sont disponibles :

 

  • Les blocs d’extraction :
Atlantic - Extraction permanente VPI style CO2

Atlantic – Extraction
permanente VPI style CO2

Ils sont installés dans les pièces humides (cuisine, salle d’eau, toilettes, buanderie).

Il existe des ventilateurs d’extraction spécifiques à ces pièces, des plus simples aux systèmes hygroréglables avec récupération de chaleur.

Le logement est mis en dépression par le mécanisme d’extraction. L’air frais pénètre alors dans le logement depuis les bouches d’aération des pièces principales (séjour, chambres) et depuis l’ensemble des défauts d’étanchéité du bâtiment.

L’inconvénient de cette approche, commune avec les VMC simple-flux courantes, est qu’il n’y a de contrôle de la température ni la qualité de l’air entrant, sauf si on y adjoint un système d’insufflation de l’air extérieur avec récupérateur de chaleur et filtres.

  • Les unités d’insufflation :

Elles injectent de l’air frais pour créer ainsi une surpression. L’air vicié est évacué par les bouches d’aération présentes dans les pièces humides.

Cette approche rejoint la pratique de la ventilation mécanique par insufflation ou VMI. Elle offre la possibilité de filtrer l’air entrant des poussières et autres pollens, de le préchauffer en hiver, de surventiler en été, et surtout de maîtriser les points de renouvellement d’air.

  • Les blocs double flux :
Nano Air 50 - Aldes

Nano Air 50 – Aldes

Ces systèmes assurent le renouvellement d’air et combinent donc l’extraction de l’air vicié et l’insufflation d’air neuf.

Il peut être doté d’un échangeur thermique semblable à celui des VMC double-flux qui récupère la chaleur ou la fraîcheur (en été) de l’air sortant en la transférant à l’air entrant, ce qui peut réduire de 60 à 90% l’énergie autrement perdue.

Il s’agit donc d’échangeurs double-flux localisés, particulièrement intéressants pour les appartements dans lesquels l’installation d’un réseau d’air est compromise.

  • Montage par paire  :

Une autre solution, est d’installer un ensemble de blocs, montés toujours par paires, et dotés chacun d’une cartouche en céramique équivalente à un condensateur de chaleur. Ils fonctionnent en oscillation sur une période de 70 secondes : pendant qu’un groupe extrait, l’autre insuffle, puis le flux s’inverse alternativement, ce qui permet de récupérer la chaleur stockée dans les cartouches avec un rendement très satisfaisant.

Découvrez nos produits

Nos fabricants vous proposent de découvrir les brochures de présentation de leurs produits !

Des solutions de financement

Aides à la rénovation énergétique, crédit d’impôt, éco-prêt… Des solutions existent pour vous aider à réaliser votre projet !

Nous suivre

Site réalisé par la société Edictalis, agence web de proximité. | Politique de confidentialité | Mentions légales